Clannad (2018 – PS4)

CLANNAD

2018
Studio : Key
Editeur : Prototype
Genre : Visual Novel
Multijoueur : Non
Joué et testé sur : Playstation 4
Existe sur : PC, Playstation 2, Xbox 360, PSP, Playstation 3, Android, PS Vita et Playstation 4

Synopsis : L’histoire de Clannad commence le 14 avril 2003, au début de l’année scolaire, quand Tomoya rencontre par hasard Nagisa Furukawa, une jeune fille douce qui est plus âgée que lui d’une année, mais qui redouble sa dernière année de lycée car elle a été très malade l’année précédente. Elle veut rejoindre le club de théâtre, ce qu’elle n’a pas pu faire pendant sa maladie, mais elle découvre que le club a été dissous car tous ses membres sont allés à l’université. Comme Tomoya a du temps à perdre, il décide d’aider Nagisa à reformer un club de théâtre.

Clannad, avant d’être une série animée dont j’avais déjà parlé il y a quelques années, découpée en deux saisons (Clannad et Clannad After Story), c’était comme souvent un Visual Novel, développé par Key et initialement sorti sur PC en Avril 2004. Au Japon bien entendu. Oui, ça ne nous rajeunit pas du tout. Un Visual Novel qui, s’il est proche de ce que l’on connait aujourd’hui, n’avait pourtant aucun doublage. Il faudra attendre pour ça la sortie de Clannad Full Voice en Février 2008, puis une version améliorée en 2010. Mais pour ce qui est d’une version sous titrée en anglais, sur PC, il faudra attendre malgré tout Novembre 2015. Cette version, j’avais pu y toucher plutôt rapidement, pour me rendre compte que la série animée était bel et bien fidèle. Mais pour ce qui est des consoles de salon, Clannad débarqua dés 2006 sur Playstation 2, au Japon bien entendu, encore. Une version Xbox 260 sorti par la suite en 2008, puis une version Playstation 3. Mais pour pouvoir jouer avec sous titres anglais sur console, il aura fallut attendre Juin 2018 avec la sortie d’une version Playstation 4 en Amérique. Et cette sortie, je l’ignorais totalement, je n’étais pas au courant, jusqu’à tomber totalement par hasard sur Clannad, pour 30 dollars. Et d’avoir sauté le pas sans trop réfléchir. Alors, pour ceux du fond qui ne sont toujours pas au courant, Clannad est un Visual Novel. Des dessins, de la musique, des doublages Japonais, et énormément de textes à lire en Anglais. Le gameplay ? Absolument aucun, nous ne sommes pas dans un Visual Novel façon Danganronpa où parfois le jeu va nous donner le droit de jouer, de nous déplacer. La seule interaction possible pour le joueur, outre passer les dialogues, ce sera de faire des choix, qui vont alors changer l’histoire et nous amener vers une des nombreuses fins.

Enfin, une des nombreuses fin de la première partie, puisque Clannad est découpé en deux gros arcs narratifs, exactement comme la série animée était découpée en deux saisons. Nous avons donc Clannad, School Days si l’on veut, qui se déroule au lycée, puis l’After Story, où nos personnages plongent dans la vie d’adultes. Certains argumenteront que le véritable intérêt de Clannad se situe d’ailleurs dans l’After Story, et je ne leur reproche pas, puisque l’After Story est bien plus intéressant et émotionnellement prenant que le premier arc. Dans Clannad donc, l’on « joue » Tomoya, un lycéen tout ce qu’il y a de plus banal, qui arrive tous les jours en retard en cours. On dirait moi à l’époque tiens ! Et un beau matin, lorsque le jeu commence, Tomoya rencontre sur le chemin de l’école Nagisa, une jeune femme qui est plus âgée d’un an mais qui redouble sa dernière année, et qui semble terrorisée à l’idée d’aller au lycée. Poussée par Tomoya, elle s’y rends, et l’aventure commence, nous voilà plongé dans les aventures au lycée durant plusieurs mois, jusqu’à la remise des diplômes en fait. L’on va donc découvrir au fur et à mesure des jours qui passent les camarades de classe de Tomoya, son père, Nagisa et sa famille, ses amis, et même la gérante du dortoir pour garçon du coin et quelques personnages haut en couleur. Il y a Sunohara, faisant office de meilleur ami, cancre, passant ses journées à dormir sur la table de classe, que Tomoya aime ridiculiser. Il y a aussi les sœurs jumelles, l’une lisant l’avenir dans des cartes, l’autre aimant nous taper dessus. Puis il y a Tomoyo, la fille dure qui va passer son temps à prouver son jeu de jambes sur Sunohara, et en fonction de nos choix, toute une galerie de personnages supplémentaires.

Chacun des choix dans Clannad va faire dévier quelque peu l’histoire, et parfois vous faire découvrir de nouveaux personnages. Choisir de dormir pendant une heure de cours fera passer l’heure, tandis qu’aller passer le temps à la bibliothèque nous fera découvrir le personnage de Kotomi au grand QI mais peu habituée aux contacts sociaux, tandis que la salle d’à côté nous présentera Fuko, une enfant tête en l’air ou la cafétéria nous fera rencontrer Miyazawa qui nous préparera le café et le repas à chaque visite. En ce sens, les choix de Clannad sont intéressants puisqu’en plus de faire dévier l’histoire, chaque personnage aura droit à sa propre fin. Et ces fins, elles nous donneront des orbes. Orbes pas du tout anodines, puisqu’il faudra voir toutes les fins de Clannad pour pouvoir débloquer l’After Story, qui se déroule après la fin de Nagisa. Autant dire qu’il y en a de la lecture. Et ayant vu l’animé bien avant, j’aurais forcément obtenu la fin de Nagisa en premier. Certains embranchements, passés un certain stade de l’année scolaire, vont même totalement changer l’intrigue, ce qui fera que si le premier run vous prendra 15h, le second pourra (en passant les textes déjà lu) ne vous en prendre que 3, mais le suivant pourra de nouveau vous en prendre 10. Tous les embranchements ne sont pas du même niveau, et l’intérêt va varier en fonction de ce que vous pensez des différents personnages. Pour ma part, j’aurais beaucoup aimé l’arc de Nagisa, forcément, mais également l’arc de Tomoyo, et de Sunohara avec sa petite sœur Mei qui vient rendre visite à son grand frère quoi qu’il arrive.

Mais oui, des heures et des heures de lecture, il y en a, et ceux qui veulent du gameplay peuvent fuir d’emblée. Les autres se retrouveront devant une histoire légère et un brin classique aujourd’hui (le lycée, les premiers amours, on commence à connaître maintenant), mais dont la construction et la qualité d’écriture reste toujours au top. Surtout qu’au final, les dessins sont agréables à l’œil, et les musiques, les mêmes que l’animé, très bonnes. On pourra ceci dit bien critiquer le fait que malgré un grand nombre de morceaux, certains reviennent un peu trop souvent, et perdent donc un peu de leur puissance, surtout lorsque l’on entame le 9ème run de Clannad sans avoir encore débloqué l’After Story. Les doublages eux sont tous de bonne facture, et on navigue donc entre drame et humour pour une histoire fort sympathique. Puis se débloque l’After Story, et là c’est une autre histoire, puisqu’à l’image de l’animé, After Story prend un tournant radicalement différent. Adieu l’humour, les premiers amours, le ton léger, l’innocence, place au bon gros drame. Terminé le lycée, bonjour au monde du travail, aux problèmes d’adultes, aux choix plus difficiles ayant des répercutions sur toute une vie, place aux responsabilités d’adultes aussi. After Story se montre donc plus mature, mais également plus dur envers ses personnages, et c’est là que le joueur/spectateur pourra investir dans une boite de mouchoirs s’il est sensible à l’histoire, et s’il s’est attaché bien entendu aux personnages durant la première partie.

Bien moins d’embranchements par contre dans cette seconde partie, et bien moins de choix, mais il faudra malgré tout tenter différents choses afin de récolter les quelques orbes restantes et ainsi ENFIN avoir droit au vrai final, à la vraie fin, celle qui vient mettre un terme à l’histoire, et pas forcément de manière déprimante. En terme de durée de vie, l’After Story, bien qu’un poil plus court que le précédent arc, tient la route malgré tout et se fait solide. Aucun doute que les amateurs de Clannad en Amérique, ou de Visual Novel en général d’ailleurs seront aux anges avec cette sortie enfin sur consoles, et avec sous titres anglais, dans une version 1080p qui a clairement de la gueule. Ceux qui découvrent Clannad seront sans doute agréablement surpris par la qualité d’écriture et la qualité sonore du titre, tandis que ceux qui connaissent déjà via l’animé découvriront parfois de nouvelles scènes permettant d’approfondir encore un peu plus les personnages. Du coup par contre, de par les genres abordés (la comédie, le drame), Clannad se fait forcément beaucoup moins rythmé qu’un Danganronpa, et se rapproche plus, au niveau des titres récents, d’un Root Letter. Certes, le jeu est à réservé au final aux connaisseurs et à ceux qui aiment lire, et à fuir pour ceux qui veulent du gameplay, mais l’expérience est agréable et surprenante.

Les plus

De beaux dessins
Sublime ambiance sonore
Intégralement doublé
De nombreux embranchements
L’After Story

Les moins

Il faut aimer lire

En bref : Clannad, pour son énième sortie, a enfin droit à une sortie Américaine sur Playstation 4, dans une version complète, en HD, très jolie pour les yeux et les oreilles. Il y a de la lecture, beaucoup, la durée de vie est grande, avec deux grands arcs bien différents, le premier faisant office de mise en bouche blindée d’humour, la seconde prenant la voie du drame.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s