Mortal Kombat XL (2015 – Combats)

MORTAL KOMBAT XL

2015
Studio : NetherRealm Studios
Éditeur : Warner Bros Interactive Entertainment
Genre : Kombats sanglants
Multijoueur : Oui
Joué et testé sur : PS4
Existe sur : Playstation 4, Xbox One et PC

Synopsis : Après la mort de Shao Khan par Raiden, Shinnok est ressuscité grâce à la magie noire et va tenter de s’emparer des différents royaumes, dont la Terre.

Mortal Kombat fait parti de ces très nombreuses sagas que j’ai touché étant enfant. Avec les premiers épisodes en arcade, totalement impossible pour mes maigres talents aux jeux de combats. Puis sur Playstation, la première du nom, avec Mortal Kombat Trilogy, puis sur Nintendo 64 avec Mortal Kombat 4. Oui, j’avais même testé (et de mémoire jamais terminé) le jeu Mortal Kombat Mythologies : Sub Zero sur Nintendo 64. La saga s’est ensuite fait plus rare, et il faut dire que la concurrence est vite arrivée. Les Tekken, Dead or Alive, Soul Calibur et j’en passe. J’ai délaissé Mortal Kombat. Mais pour le dernier opus et la sortie de la version XL contenant les packs de nouveaux combattants (Alien, Predator, Leatherface… rien que ça), je me suis laissé tenté à petit prix avec une réduction. Le jeu allait-il rallumer la flamme de ma jeunesse ? Et bien au final, absolument pas. Le jeu n’aura été que déception. Non pas qu’il soit mauvais, loin de là, Mortal Kombat XL jouant plutôt habilement avec l’image de la saga et ce que l’on est en droit d’attendre d’un jeu estampillé Mortal Kombat, mais face à la concurrence, il ne m’a jamais convaincu. Et ce n’est pas une question de contenu, puisqu’il y en a, à raz bord même !

Une fois le jeu lancé, le joueur a beaucoup de choix. S’il joue seul et hors ligne, voilà qu’il pourra faire des combats tout simples, se lancer dans le mode histoire assez long, ou tout simplement se lancer dans des tours. Nouveauté ici, le joueur doit choisir une faction au début (parmi 5), et cela donnera les tours vivantes. Un choix de trois tours à faire, avec 5, 6 ou 8 affrontements, changeant soit toutes les heures, jours ou semaines, et avec des conditions particulières, des modificateurs de niveau. Les tours simples sont du même acabit, l’on pourra se faire des tours avec modifications, des tours simples, des tours avec ennemis infinis jusqu’à notre mort, ou une tour spéciale où il faudra se niquer les doigts (mitrailler les boutons) pour pouvoir casser des planches en bois, des briques (façon Bloodsport) ou autres pour gagner. Rajoutons à cela ensuite le mode en ligne, avec des combats simples, des championnats, des défis… Pour varier les plaisirs, le joueur a à sa disposition un bon paquet de personnages, quelques nouveaux, les grands classiques, trois (ou plus) costumes pour chaque, et trois variations au niveau des coups.

Oui, on a de quoi faire. Retrouver Liu Kang, Raiden, Johnny Cage, Scorpion ou Sub Zero, cela fait plaisir il faut bien l’avouer. Et lorsque l’on gagne des matchs, l’on gagne en fonction de notre manière de jouer (coups spéciaux, fatality, interactions de décors) des pièces, utiles puisqu’un mode nommé La Krypte nous permet de nous déplacer en vue subjective dans un cimetière pour dépenser sur les pierres tombales nos pièces et ainsi acheter de nouveaux coups, nouveaux costumes ou même des artworks. Sympathique. On retrouve d’ailleurs pour beaucoup de personnages des coups bien connus, et les Fatality sont bien entendu de la partie, puisqu’il ne faut pas oublier que Mortal Kombat doit avant tout sa réputation au fait que le jeu soit violent, saignant, et que l’on peut achever son adversaire de manière gore. Et bien bingo, ici on retrouve ces fameuses Fatality, 2 ou 3 par personnages, avec en plus des Brutality, et suivant notre faction, des Faction Kill. Plus une Fatality spéciale par niveau. Les développeurs ne se sont pas foutus de nous. Tout ce que l’on est en droit d’attendre de Mortal Kombat est présent, le contenu est grand, le jeu est bien beau. Alors où est-ce que ça coince ?

Et bien peut-être que je suis véritablement nul en jeux de baston je l’ignore (mais je m’en sors plutôt bien à DOA ou Tekken), mais Mortal Kombat X ne m’aura pas convaincu au niveau du point le plus important pour un jeu de baston, à savoir sa maniabilité. Les commandes et les personnages me paraissaient tous lourds. Sortir des méga combos était rare pour moi, parfois frustrant, les personnages se déplaçaient comme des vieux camionneurs bourrés, galéraient à faire plus de quatre pas rapides en avant, sautaient comme si la gravité voulait les ramener bien vite au sol, le timing pour donner un bel enchaînement était hyper serré, et Mortal Kombat X m’aura tellement vite gavé… Bien entendu, en cherchant bien, j’aurais bien trouvé un ou deux personnages un poil plus souples et rapides que les autres, mais la flamme Mortal Kombat était éteinte, et malgré toutes ces qualités, cela ne suffisait pas. Pour s’en sortir dans Mortal Kombat X, la meilleure technique reste donc le bourrinnage et la sortie de combo sans franchement de technique particulière, et quand on est habitué depuis des années à jouer à Dead or Alive, et bien la différence se fait sentir.

Les plus

Très beau
Pas mal de mode de jeux
Quelques tours et personnages sympas

Les moins

Beaucoup d’attentes online
Une maniabilité trop lourde
Pas de vraies techniques
Vite répétitif

En bref : Mortal Kombat X n’est en soit pas un mauvais jeu, mais il déçoit. Peu de technique pour les combos, juste du bourinnage, et une maniabilité assez lourde qui déçoit lorsque l’on est habitué à du DOA. Reste les Fatality, parfois amusantes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s